Déclaration CGT au CASDIS du 20 juin 2018

Monsieur le Président, mesdames messieurs les élus, cher collègues

J’ai l’honneur de m’exprimer au nom des agents du SDIS  et de l’organisation syndicale que je représente.

Une des missions principales de notre organisation est la défense de la qualité du service public de secours.

Aujourd’hui, nous sommes en deuil, le deuil de la qualité du service que nous rendons à la population.

En effet, les dernière mesures prise et celles à venir nuisent gravement à la qualité des secours pour les mosellans et les usagers qui passent par notre beau département.

Il y a quelques temps, nous vous faisions part de nos inquiétudes sur les effectifs des centres de secours et dans les véhicules, sur les délais d’intervention, sur la sécurité des personnels etc…

Aujourd’hui, ce ne sont plus des inquiétudes et, malheureusement,  ce que nous mettions en avant est arrivé.

Un engin de sauvetage qui met près de 40 mn avant d’arriver sur les lieux, oui mesdames messieurs les élus, vous avez bien entendu, une grande échelle partie de Moyeuvre Grande en premier appel pour faire des sauvetages sur un feu d’appartement à Audun leTiche.

Une maison partie en fumée alors que la grande échelle de Hagondange était toute seule sur un feu de pavillon  pendant près de 20 mn sans engin pompe, mais rassurez-vous, la VL photo du SDIS était bien sur place avant les secours ! Facebook et twitter aiment ça !!

Mais c’est tous les jours que les délais sont rallongés avec des ambulances qui sont hors secteur  faute de moyens humain et matériel.

Certains élus, même ici présents,  ont critiqué à juste titre la gestion de nos services lors des dernières grosses inondations, nous ne sommes plus en capacité de faire face et ce n’est pas la suppression des logements de fonction, bien utiles dans ces cas-là, qui vont arranger la situation.

Bien sûr, ici, il ne s’agit que d’exemples non exhaustifs,  mais les accidents sont évités tous les jours grâce au professionnalisme des agents sur le terrain et ceux de la salle opérationnelle CODIS.

Les Mosellans sont à des années-lumière de savoir ce qui se passe réellement et surtout ce qui les attend tellement la communication est tronquée.

Si nous en sommes arrivés là, c’est que depuis deux ans, nous ne sommes administrés que par une gestion statistique qui ne tient pas compte des impacts réels sans conscience, ni subjectivité.

Aucune étude d’impact n’est présentée,

–          sur le temps de travail que vous nous avez imposé avec, diminution des effectifs des centres de secours le jour mais surtout la nuit,

–         sur la construction des centres de secours qui vont à l’encontre de vos statistiques,

–         Sur un plan d’entretien des centres de secours de grande ampleur de ceux existants.

Faire plus avec moins, voilà le problème, il s’agit surtout de faire plus avec beaucoup moins.

Mais faire plus comment ? Il faut faire vite, très vite ! voilà les consignes !

Des cadres, SPP et PATS, au bord de la rupture, des sapeurs-pompiers professionnels et volontaires désabusés voilà la réalité de terrain.

Ainsi, récemment « Metz est Wunderbar » .Mais savez-vous que pour défendre la commune ce jour-là, seuls 17 sapeurs-pompiers au lieu de 32 étaient de garde, et sans grande échelle. Elle a servi à parader devant la mairie afin qu’une petite partie de la population puisse s’amuser avec, pendant que l’autre partie était en danger et risquait de ne pas être sauvée des flammes

Le code général des collectivités territoriales n’est plus respecté et certains ne pourrons échapper à la justice.

Avant, il fallait moins de 5 mn pour défendre cette ville millénaire, bientôt il en faudra plus du double, mais rassurez-vous nous serons dans les délais du SDACR que vous avez validé.

Une communication tout aussi déplorable lors de la journée nationale des sapeurs-pompiers, on racle les fonds de tiroir pour recruter des SPV en s’appuyant sur un modèle de sécurité civile française en faillite.

Que dire de l’image renvoyée ? En se prenant pour superman et en s’affichant comme nous avons pu le voir sur les réseaux sociaux c’est toute l’image de la corporation  qui est entachée. Certains ont été sanctionnés pour moins que ça !

Que dire des propos tenus par l’orateur pour attirer des femmes, je cite : « aujourd’hui les matériels de désincarcérations sont plus légers pour les femmes » ce qu’il oublie de dire c’est que vous augmentez le poids des appareils respiratoire de plus de 2kg à des fins économiques.

Nous ne souhaitons jamais que vous ayez à annoncer le décès d’un sapeur-pompier comme récemment vos homologues des SDIS 35,62,25 bien trop nombreux à notre goût.

Aujourd’hui tous les ingrédients sont réunis pour mettre en danger les personnels.

Le beau et grand SDIS de la Moselle a perdu de sa superbe et nous nous retrouvons au niveau de SDIS de catégorie C en fin de panier.

Depuis deux ans le SDIS va vite, trop vite et vous savez tous ici que la vitesse est facteur d’accident.

Enfin, nous voudrions saluer ici les personnels qui travaillent dans des conditions de plus en plus difficiles, qu’ils soient officiers et plus particulièrement aux lieutenants auxquels on supprime du régime indemnitaire, sous-officiers, caporaux et sapeurs qui voient leurs carrière bloquée et enfin, les personnels administratifs et techniques qui ne sont pas reconnus à la hauteur de leur travail au regard de l’avancement qui leur est proposé.

Tous ces éléments sont facteur de démotivation.

Comme l’a souligné un collègue d’une autre organisation syndicale lors du comité technique, un poteau d’incendie ne s’évalue pas au nombre de fois où il a été ouvert, s’il n’est pas utilisé une année il n’est pas supprimé, il est évalué annuellement pour être opérationnel lorsque la situation deviendra critique.

C’est l’essence même de notre métier et de notre passion au service de la population.

Après cette déclaration au nom de mon organisation je m’attends, comme d’habitude, à des attaques personnelles, mais cette déclaration est un cri d’alarme, qui nous l’espérons, ouvrira le débat au sein de cette instance.

Le dialogue social ne se mesure pas à la quantité de réunion, mais à la qualité du débat.

Je souhaite que cette déclaration soit intégrée dans le PV de séance

Mesdames messieurs merci de votre attention

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *