Pourquoi la grève au SDIS 57: Explication aux SPP, PATS et SPV

Comprendre la grève au SDIS 57

A l’adresse des agents du SDIS 57 (SPP, PATS et SPV)

 Pour comprendre les raisons de la colère et le mouvement de grève porté par 7 organisations syndicales représentants 85% des SPP (inédit depuis plus de 20 ans).

 

Merci de télécharger le document et de le diffuser à l’affichage dans tous les CIS et CI

 Les raisons de la Grève : 

  • Le retrait du Projet de loi de transformation de la fonction publique ;

Ce  point est clair et concerne tous les PATS, SPP et SPV (qui sont agents de la Fonction Publique Territoriale, mais également plus largement ceux de l’hospitalière et de l’Etat. Les publications syndicales sont nombreuses pour dénoncer et expliquer les dangers de cette réforme et la menace sur le service public !!!!

  • Le maintien et le développement des libertés syndicales et démocratiques ;

Ce point est relatif au maintien et au développement des libertés syndicales qui sont menacées par les dispositions arrêtées en Commission Mixte (Députés et Sénateurs) dans le cadre du Projet de Loi de Réforme de la Fonction Publique. Les instances paritaires (CAP, CT, CHSCT, etc…) sont «menacées» et le droit de grève également !!!

Qui dit menace sur le droit de grève dit menace sur nos moyens d’expression et surtout sur le moyen d’obtenir des avancées sur nos carrières, nos salaires et nos conditions de travail.

Concernant le droit de vos représentants, il suffit de voir le prix payé par ceux de la CGT pour défendre votre cause et le service public.

  • La revalorisation significative de la prime de feu à hauteur des autres métiers à risque, à 28% minimum ;

Son taux n’a pas été revu depuis 1990, alors que d’autres professions (police par exemple) ont vu leur taux révisé et augmenté !!!

 

  • La garantie de la pérennité de la Caisse Nationale de Retraite des Agents des Collectivités Locales (CNRACL) et l’institution d’un dispositif de portabilité des droits pour les agents de la catégorie active en déplafonnant les 1 an pour 5 ans et en supprimant les sur-cotisations.

Concernant notre caisse de retraite, les menaces sur la catégorie active et les agents pouvant en bénéficier (pour les SPV fonctionnaires hospitaliers ou territoriaux cela concerne les aides-soignantes, les infirmières, les policiers municipaux, les agents des réseaux et des égouts, etc…). La réforme des retraites n’a qu’une seule finalité : servir des pensions de plus en plus modestes avec un départ en retraite de plus en plus tard.

La perte de nos 1 pour 5 au profit du compte pénibilité qui calculera notre exposition aux risques. Pour l’instant nous sommes un des régimes « spéciaux »  que notre gouvernement veut supprimer.

  • Priorisation des préoccupations relatives aux questions de protection de la santé et de la sécurité pour les agents des SDIS (temps de travail, respect de la directive 2003-88/CE et de ses jurisprudences, dispositions adaptées face aux agressions subies par les sapeurs-pompiers, cancers liés à la toxicité des fumées) ;

La protection de la santé et de la sécurité de l’ensemble des agents des SDIS (SPP, PATS et SPV) et l’application de la DETT (directive européenne sur le temps de travail) d’autre part !!!

Trouvez-vous anormal d’avoir une période de repos après votre journée de travail chez votre employeur, de bénéficier de vos 5 semaines de congés payés ?

Trouvez-vous normal de bénéficier d’une sécurité sociale, d’une assurance chômage, d’une retraite ?

Depuis 2010, des responsables de la FNSPF s’émeuvent sur le risque pour le volontariat de l’application de la DETT !!

Mais de quel volontariat parlent-ils ? De celui dont les SDIS usent et abusent pour assurer des gardes postées pour ne pas créer les emplois de fonctionnaires territoriaux nécessaires ou de celui qui assure le maintien d’un service public dans nos zones rurales dont nous avons tant besoin ???

En réalité la FNSPF est dirigée par des SPP bien souvent directeurs de SDIS, feriez-vous confiance à votre représentant syndical s’il était en même temps votre employeur ? Depuis 2010 et leurs cris alarmistes, que s’est-il passé ? Rien !!! Pourquoi ? Parce qu’à chaque fois, la Commission Européenne a rappelé la définition qu’elle donne au travailleur au sein de l’Union.

L’arrêt Matzak, tout le monde en parle mais que savez-vous de cet arrêt ? L’avez-vous lu ? En quoi vous menace-t-il ? N’est-il pas plutôt protecteur ??

Matzak est un SPV de la ville de Nivelles, en Belgique.

Le service incendie lui impose, lorsqu’il est d’astreinte, de rejoindre son centre de secours en moins de 8 mn. Ce pompier volontaire a intercédé auprès de la justice de son pays, cette dernière ne pouvant trancher a posé une question préjudicielle devant la Cour de Justice de l’Union Européenne (CJUE).

Cette dernière a regardé de très près (en présence, entre autres, de représentants de la France) les obligations faites à ce pompier et aux SPP.

Après examen de ces obligations, la CJUE a acté que le temps d’astreinte lorsque l’on est à disposition immédiate devait être considéré comme du temps de travail ! Disposition qui devrait sécuriser le statut par des justes compensations autre qu’une simple PFR ou une médaille !!!

Non les SPV ne sont pas des citrons que l’on presse jusqu’à ce qu’il n’y a plus de jus !!!

Pour que ces derniers puissent fonctionner efficacement, il est clair que tous les membres de l’équipe de sapeurs-pompiers (qu’ils soient des SPP, SPV ou réservistes) doivent travailler en se conformant à des directives et suivre les ordres qui sont donnés, y compris se tenir disponibles pour le service actif par roulement !!!

En résumé les règles de la DETT sont applicables aux SPV !!

Mais tout cela n’est pas une nouveauté : Pourquoi cela bloque en France ?

Simplement car la reconnaissance des SPV ne passe pas uniquement par des médailles… Mais elle devrait  bel et bien passer  par la sécurisation de leur « emploi » avec entre autre des compensations sur la retraite  (bonifications ect.) et des sécurisations sur leur santé et leur sécurité.

Les organisations syndicales n’appellent pas à la mort du volontariat mais au respect de ces hommes et femmes en leur garantissant des règles issues de la règlementation européenne.

La CGT a toujours défendu tous les agents des SDIS, la preuve avec la prise en compte des cancers

(https://www.cgtdessdis.com/courrier-dgscgc-sur-la-modification-de-larrete-du-6-mai-2000-prise-en-compte-durisque- cancer/): Extrait, « Devant ces difficultés, nous proposons d’intégrer les dispositions de suivi post professionnel dans l’arrêté du 6 mai 2000 fixant les conditions d’aptitude médicale des sapeurs-pompiers professionnels et volontaires et les conditions d’exercice de la médecine professionnelle et préventive au sein des services départementaux d’incendie et de secours, il serait ainsi plus aisé pour les agents de faire valoir leurs droits en matière de suivi post-professionnel et plus difficile pour les employeurs de jouer les difficultés de compréhension ».

  • Le recrutement massif d’emplois statutaires afin de répondre aux besoins des Services départementaux d’Incendie et de Secours ;

Le manque d’effectif de SPP dans les SDIS, et dans le nôtre aussi !!! Faire plus avec les mêmes moyens, voire moins, voilà toute la difficulté de l’équation.

Nous payons les pots cassés de l’austérité budgétaire qui frappe la France depuis plusieurs années. Un surcroit d’interventions, associé à une inégalité territoriale qui s’accentue en milieu rural (disparition d’hôpitaux de proximité et désert médical qui gagne du terrain).

Depuis des années, nous tirons la sonnette d’alarme, où nous demandions une remise à plat du système autour des métiers de la santé et de sécurité.

A croire que les pouvoirs publics ont une fois de plus fait la sourde oreille.

Attention, nous ne voulons pas n’importe quelle augmentation des effectifs. Nous sommes attachés au statut de titulaires où les agents sont recrutés après concours.

Nous craignons que la réforme de la fonction publique entraine un recours de plus en plus massif aux contrats. Ce dont nous avons besoin, c’est de pérenniser les emplois et non une « ubérisation » des pompiers.

Le SDIS 57 à quant à lui trouver une solution, qui est inacceptable  pour nous.

La modification du règlement opérationnel avec un rallongement certain des délais d’intervention.

Faire plus avec moins, en employant des mots comme optimisation, regroupement bassin.

Nous savons que trop que cela se traduit par une augmentation de la charge opérationnelle par agent, un regroupement des CI pour rentabiliser l’engagement SPV au détriment du secours de proximité hors des villes etc.

La gestion par bassin et la disparition des centres de secours assure une disponibilité à flux tendu.

Vous constatez dès à présent que les délais de prise en charge ainsi que les délais de route s’allongent car nous allons plus souvent au-delà de notre secteur au détriment du secours de proximité.

Ce qui était de l’exceptionnel il a moins de 3 ans devient du quotidien.

La gestion administrative a pris le pas sur la gestion humaine qui n’existe plus, nous ne sommes plus que des numéros qu’on utilise comme des kleenex.

C’est le temps de travail des SPP qui est modifié en fonction des disponibilités des SPV, les mutations car le DDSIS ne veut plus que les SPP restent trop longtemps dans le même CIS, mais surtout l’obligation aux SPV de passer en astreinte avec, une diminution drastique des gardes postées dans les milieux non urbains.

Ainsi on augmente le risque routier jusqu’au jour de l’accident

C’est encore une fois la ruralité qui va payer le prix fort.

Les délais ne feront qu’augmenter, les engins partirons en sous-effectif complétés par une VL venant d’un autre CS,  cette situation est dangereuse pour la population mais aussi et surtout pour nous, SPP et SPV. Nous ne pourrons plus assurer notre propre sécurité.

Notre vie vaut plus que leurs statistiques, nous ne serons pas leur chair à dévidoir !

C’est l’essence même de notre engagement qui est mis à mal. Faisons taire le silence !!!

Mobilisons-nous contre la casse de notre service public

SPP, SPV et PATS tous concernés

 

En espérant que cet éclairage vous permettra de mieux comprendre.

Contactez vos représentants pour être informés Contact@cgtsdis57.com  facebook et twitter : cgtsdis57

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *