Déclaration CGT CASDIS du 8 mars 2016

832412637Déclaration CGT CASDIS du 8 mars 2016

 Mesdames, messieurs les élus

Nous allons revenir sur la journée du 26 octobre 2015.

Cette date est l’épilogue de 5 ans de procédures judiciaires, sans précédent au SDIS de la Moselle.

Cinq heures d’audience au tribunal correctionnel de Metz qui débouchent sur une condamnation de 6 mois de prison pour notre directrice administration et finances, actuellement en retraite, Mme. O….o.

Bien entendu dans ce conseil (tous n’étaient pas présents, je le concède), notre organisation syndicale a été montré du doigt et ses représentants stigmatisés.

Pourtant nous avons sans cesse alerté le DDSIS, le président, les membres du conseil d’administration mais surtout le président du CHSCT ici présent.

Nous ne comptons plus les courriers et les déclarations dans cette instance.

Ce jugement lourd  a reconnu les 5 plaignantes comme victimes.

Le harcèlement moral et la discrimination existe bien au SDIS de la Moselle, c’est un fait; et pour certains cela se poursuit.

Il faut noter que lors de cette audience, certaines personnes se sont révélées sous leur vrai visage. Ainsi l’ancien directeur a avoué avoir simulé une chute lors d’un mouvement social le 12 juin 2006!!!Le « coup de boule » n’a donc, comme nous l’avons toujours crié, jamais existé.

Bien entendu M. O….o n’était pas la seule responsable, ceux qui ont commandité ou laissé faire le sont tout autant. (M. le Président du CHSCT), mais désormais couvert par la prescription…

Ce qui nous rassure, c’est que d’autres procédures sont en cours, ce qui nous permettra de confronter ces personnes avec la justice de l’homme.

A ce jour, aucune des victimes n’a été reçue par l’autorité ou son représentant.

Pire, certaines se sont vues retardées leur carrière, mutées, etc.

Aujourd’hui comme hier, nous nous faisons porte-parole des faibles et nous souhaitons la réhabilitation de tous dans leur carrière mais aussi dans leur situation personnelle.

Merci de votre attention