Compte rendu de la réunion dialogue social du 5 mai 2017

– Temps de Travail : Organisation des règles de planning de garde

Présentation du Cne SEVIN des résultats établis par le groupe de travail sur les règles de gestion de plannings des SPP en 24h.

Il commence par nous annoncer que pour le bien être au travail, les agents doivent êtres acteurs de leur planning ( pour ceux qui ont en mémoire la filière de 2012, ça commence bien…)

Annonces : perte du planning annuel et donc des cycles pour à l’avenir: un planning à la carte!

Seul les congés seront pris en compte par semestre et ne pourront être touchés ( sauf cas exceptionnel…)

Pose par les agents des souhaits de repos en contrainte forte ou contrainte faible, et en fonction du besoin d’effectif, l’agent sera considéré comme travaillant ou non.

L’agent sera tenu informé d’un changement en théorie minimum 72h avant (là encore, sauf cas exceptionnel…)

La gestion des gardes ne se feront plus au CIS mais au niveau compagnie; d’où le poste d’officier et sous-officier RH!

Les effectifs seront adaptés en fonction des CIS par bassin de population, et si dans le même secteur un CIS a des problèmes d’effectif, le service pourra augmenter l’effectif du CIS proche grâce aux contraintes que les agents auront posées.

Une garde de 12h jour par mois sera programmée pour les personnels en service administratif, ce qui laisse entrevoir une différence d’effectif entre le jour et la nuit.

 
– Lancement de la démarche de gestion des agents en situation d’inaptitude opérationnelle

Nous saluons la démarche mais nous dénonçons les consignes et les méthodes qui ont été utilisées.

Nous avons montré notre indignation sur la manière dont les agents en situation d’inaptitude ont été traités: un simple mail aux chefs de centre pour leur annoncer que les agents en situation difficiles devaient intégrer directement un régime 8h!!

Nous rappelons que le débat doit avoir lieux en CHSCT afin de pourvoir lister les postes adaptés aux agents.

Nous rappelons que seul le médecin d’aptitude défini quels taches les agents sont en capacités d’effectuer.

 – Expérimentation au CIS de Metz au cours de la période estivale pour répondre au besoin opérationnel

Le Cap GSELL présente la possibilité de recruter des SPV ( 4 par jour de garde) pour la saison estivale au CIS Metz, il prendront les 3 VSAV et le FPT.

Pour nous c’est du travail au noir déguisé. Nous rappelons que le CIS de Metz comprenait 179 SPP à l’effectif il y a a peine 5 ans, et qu’à ce jour ils ne sont que 153.

Il est donc clairement établi que c’est le service qui organise le manque d’effectif.

Il y a encore plus de 1000 personnes titulaire du concours SPP et que le recrutement doit être une priorité.

Nous saisirons toutes les juridictions y compris l’Europe pour que les agents exploités en tant que spv en garde postées soient reconnus comme des travailleurs.

– Points divers

  •       Retard des salaires : d’après le SDIS, le retard est dû à la paierie départementale, un RDV a été pris avec le payeur pour que cela ne se reproduise plus.

Nous avons annoncé que certains agents souhaitaient avoir des avances sur salaire tous les 15 jours  pour palier a ce problèmes.

L’administration étudiera les demandes.

  • Feux de forêts : suite a une note de service, nous avons rappelé que les SPP pouvaient partir sur le temps de travail et non en tant que SPV

Un rappel va être fait aux chefs de centres.

Nous restons à votre dispositions pour vos questions ou remarques éventuelles.

Cordialement

Votre CGT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *